Coronavirus, Confinement, Réflexions

Comment allez-vous après ce mois de confinement ? Commencez-vous à émerger?

Pour moi ça a été un grand wooaaooh. Après avoir été bien secouée les premières semaines, je commence à retirer quelques leçons ou enseignements;

 

1/ Mes gurus peuvent se tromper

Je suivais certains leaders en développement personnel ou spirituel, des personnes inspirantes, des références pour moi. Je me sentais en accord avec eux la plupart du temps.

Pour la première fois je me suis trouvé en total désaccord avec eux et avec leur attitude pendant cet épisode du coronavirus.  Les écarts étaient si grands entre les différentes réactions – ça m’a obligé à me positionner et ça m’a ramenée à ma source : j’ai suivi mon intuition.

 

2/Sortir de la peur et revenir à soi

La peur est désagréable mais utile au début car elle m’oblige à m’informer sur le danger, à changer de comportement pour survivre.

Mais on se retrouve vite à tourner en rond comme un poulet sans tête. Si on veut prendre du recul, à un moment, il faut faire taire la cacophonie et revenir à soi. C’est à l’intérieur qu’on se ressource, pas à l’extérieur. C’est en soi qu’on trouve les guidances, pas  à l’extérieur.

J’ai entamé une diète médiatique après 1 mois sous perfusion d’informations anxiogènes. Si c’était à refaire, je n’aurais pas attendu si longtemps.

 

3/comment contribuer

J’ai vu les circuits de solidarité se mettre en place lentement mais surement.

 

  • Les gens se connectent entre eux, s’appellent, s’inquiètent les uns pour les autres
  • SDF : les SDF ont disparu du jour au lendemain, personne n’en a parlé, que s’est-il passé pour eux ?
  • Un groupe de solidarité s’est monté sur Facebook pour aider les personnes âgées ; il y  avait beaucoup de volontaires mais très peu de demandes. Difficulté à boucler la boucle entre les personnes vulnérables et les aidants.
  • Il y a eu un appel à solidarité auprès du personnel non médical pour faire du volontariat dans les hôpitaux (traduction, logistique, gestion de projet etc…)

4/Difficulté à avoir une image juste de la réalité

L’information changeait sans arrêt, même sur les sites considérés comme fiables ; sur la dangerosité du virus, sa nature, sa vitesse et son mode de propagation, sur les modes de préventions, les statistiques etc…

D’ailleurs j’ai eu un mal fou au départ à comprendre pourquoi ce virus était dangereux: on lisait partout des prédictions apocalyptiques et des courbes exponentielles qui terrorisaient tout le monde, mais aucun information pratique sur le virus: pourquoi il est dangereux, comment se protéger.

 

Multiplicité d’interprétations possibles :

  • Le virus est dangereux/pas dangereux
  • Mortalité élevée ou pas
  • virus catastrophe pour humanité ou solutions à tous nos problèmes (environnement, inégalités)/
  • Le virus comme manipulation par des forces obscures
  • Le virus pour déclencher une crise économique

Etc…

Encore une fois je me suis rendu combien il est difficile d’obtenir les informations pertinentes, et de trouver l’attitude juste. Démonstration en version accélérée avec le coronavirus, mais vrai pour beaucoup d’autres sujets.

Question bonus : comment allez-vous passer le 11 mai ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.