De but en but

Dans l’enfance, le but de ma vie était d’être excellente à l’école… Toute mon énergie allait là-dedans. Réussir à l’école signifiait recevoir de l’attention, briller, être admirée, être aimée…

A l’adolescence, j’étais très  isolée et mes objectifs sont devenus relationnels. Mon rêve était d’avoir une amie intime, de vivre la passion amoureuse avec un homme. J’avais des insomnies, des angoisses, je souffrais mais je mettais tout mon cœur dans cette recherche d’amitié et d’amour. J’en garde un souvenir intense.

Adulte, j’ai cherché l’apaisement ; mes problèmes – anxiété, insomnies, solitude – se sont résolus  avec mon entrée dans la vie professionnelle. Je ne souffrais plus, mais je vivais dans un désert. C’était l’ennui. J’ai atteint certains objectifs, matériel ou professionnel: acheter un appartement, commencer à trouver quelques marques professionnellement, mais rien de tout ça ne me faisait vibrer… Le plus important était sans doute de me protéger, d’être en paix et d’être normale. Puis je pense qu’avec les années, ce désert est devenu ma zone de confort.

Je ne me suis pas mariée jusqu’à maintenant, je n’ai pas d’enfants. Ça n’est pas une volonté délibérée. J’ai entendu un jour qu’il n’y avait rien de plus beau pour une femme que d’avoir un enfant. Je suppose que c’est faux sinon ma vie n’aurait pas de sens. Je suis en train de chercher ce sens, et de m’en rapprocher petit à petit.

Le développement personnel, la spiritualité m’ont aidée ; je me suis alors sentie accueillie sans jugement et sans a priori. La loi d’attraction est le concept qui m’attire le plus : pouvoir créer sa vie en utilisant son imagination ; pour moi il n’y a rien de plus beau ni de plus excitant que cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.