Ma vie sans mon job (1): explorer

Il y a 3 ans, j’ai arrêté les missions d’intérim, et cette pause a duré 3 ans. Mon objectif était de trouver ma voie.

Si c’était à refaire, je le referais sans hésiter.

Dans une série d’articles, je voudrais parler plus en détail de cette expérience, en évoquant les aspects positifs et négatifs.

Pause

J’ai arrêté de travailler pendant 3 ans et demi, et j’ai pris le temps d’explorer différentes activités, afin de trouver ma voie.

Je pense que cette pause s’impose. Quand on a été sur des rails toute sa vie, on ne se connait pas, on se retrouve paumé en dehors d’un job. On a besoin de tâtonner, d’essayer, voire d’échouer avant de trouver sa voie. Il faut du temps, et une absence de stress – notamment pas de stress financier (avoir un peu d’épargne).

Avec un job, toute notre énergie va dans le travail et l’organisation du quotidien. Il est difficile de prendre du recul, on a  le nez dans le guidon, il nous reste peu de temps et d’énergie pour explorer en dehors du travail.

Donc j’ai trouvé ce temps de pause nécessaire. J’ai trouvé les périodes de chômage bénéfiques (à condition de les prendre positivement comme des opportunités, pas comme des calamités).

Essayer, tester

J’ai eu le temps de tester; j’aimais les langues et les voyages, donc logiquement je me suis orientée vers des activités comme traductrice ou enseignante de français langue étrangère. J’ai vu que ça ne me convenait pas. Mais il fallait que j’essaie, sinon j’aurais regretté.

J’ai démarré une petite activité airbnb avec mon appartement, et je m’en suis lassée. Airbnb me convient comme activité annexe pour générer des revenus complémentaires, mais ça n’est pas ma voie.

Faire le contraire de ce que je faisais avant : virage à 360°

J’ai pratiqué des activités à l’opposé de ce que je faisais auparavant (compta et gestion) comme la méditation, le yoga, et le reiki (une technique énergétique d’origine japonaise). Le reiki m’a passionnée mais je ne me voyais pas le pratiquer à temps complet et professionnellement.

Trouver ma voie ?

Exercer ces différentes activités me permet de me rapprocher de ma voie; il me fallait passer par là pour apprendre à me connaitre. Je n’aurais pas pu y arriver autrement, même en faisant 15 bilans de compétences.

Aujourd’hui je crois que ma voie est de me connecter à ma créativité et ma joie, un chemin que j’ai toujours évité, en prenant des jobs cadrés, sérieux, voire ennuyeux (compta, gestion etc…)

Je ressens aussi un besoin de grandir socialement, dans le sens avoir plus d’interactions sociales, moi qui suis restée en retrait. Mais pas sur un mode « entreprise » (management etc…) ou même start up (d’ailleurs ce n’est pas de mon âge). Les relations (hiérarchiques) en entreprise ne me conviennent pas.

Je sais qu’on est nombreux dans ce cas-là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.