Une soirée au théâtre à Paris

Je suis retournée au théâtre hier pour la première fois depuis plusieurs années ; au théâtre du Nord-Ouest, à Paris.

http://theatredunordouest.com/

Le théâtre est situé sur la rue du faubourg Montmartre, à l’écart de la bousculade des grands boulevards, pas loin du restaurant « Chez Chartier », une institution à Paris.

https://www.bouillon-chartier.com/

Je rentre dans le hall, j’avise quelques clients assis épars, un bar charmant mais visiblement à l’abandon, un caissier en haut de forme, perché sur un pupitre ; en fait les acteurs sont déjà présents à tous les rôles, caissiers, ouvreurs, monteurs de décors…

La pièce à l’affiche ? « L’échange », de Paul Claudel.

Les personnages ?

Laine, un homme plein de rêves et avide de liberté ; il exulte à l’aube face à l’océan. Mais inadapté aux réalités de la vie et sans gouvernail il se retrouve à la merci des autres personnages qui projettent sur lui leurs idéaux ou le manipulent.

Marthe est l’idéaliste qui quitte tout par amour, qui veut se réaliser en aimant et en se mettant au service d’un homme, Laine, son époux. Cette relation avec Laine est tout pour elle et lui permet de jouer tous les rôles : femme, muse, mère, servante…Laine est son héros, il est la cause qui catalyse ses forces et son énergie, elle l’adule et le piedestalise. Elle quitte tout pour le suivre.

Marthe affirme qu’elle connait Laine et qu’elle sait l’écouter, mais elle se met le doigt dans l’œil. En fait elle ne voit que le héros qu’elle s’est imaginé, dont elle ne connait pas les vraies motivations ou désirs.

Elle ne voit pas les limites du personnage “Laine” et se retrouve ruinée par un mari qui dilapide tous ses avoirs puis l’abandonne. La réalité faire voler en éclats ses idéaux, et l’humiliation, la misère, la violence, et la mort.

Lechy l’actrice ivre et désespérée n’existe qu’à travers le pouvoir qu’elle exerce sur les hommes. Elle échoue, ne l’accepte pas et se laisse aller à ses émotions, qui deviennent destructrices.

Enfin Thomas, mari de Lechy, un personnage loin d’être parfait, mais, expérimenté, il réfléchit et essaie d’agir.

Des personnages vraiment inspirants !

Je me suis reconnue dans chacun des personnages. Même si j’en reste au stade des jeux de rôle, ce sont des rôles que je joue volontiers (ou ai joués) dans ma vie.

Laine ébloui par le monde et avide de liberté, mais qui peine à affronter les réalités et à en apprendre les règles.

Marthe l’idéaliste qui se fabrique des héros, ces hommes qui lui donnent une raison de vivre et de se donner, mais n’est-ce pas également une fuite?S’en remettre à un sauveur fabriqué de toutes pièces… Le rôle de la femme amoureuse qui adule un homme et veut être sa muse, sa servante, son faire valoir. C’est tellement excitant de se sentir une super star et de se donner corps et âme à un héros, encore plus lorsqu’il est imaginaire.

N’est-ce pas une solution d’évitement ? Au lieu d’essayer de me connaitre et de trouver en moi la cause qui me fait vivre, je me recrée sans arrêt ce super héros à travers mes rencontres masculines, un héros qui se dégonfle encore et toujours comme une bulle, à chaque histoire et lors de chaque retour à la réalité. Finalement il n’y a ni star ni héros qui veuillent bien être enfermés dans ce jeu répétitif et sans issue.

Enfin Lechy l’actrice qui échoue dans ses tentatives de domination, c’est moi qui échoue à imposer mon pouvoir sur la vie, et qui par le passé me suis laissé aller à un comportement destructeur, détruisant ce que j’avais eu tant de mal à construire.

 

Allez voir cette pièce !

Pourtant l’histoire n’est pas désespérée et quelque chose se met en place avec la rencontre de deux personnages que tout opposait, Thomas et Marthe. Malgré la souffrance et les échecs, ils sont tous les deux en quête de sens et d’amour.

Le cadre est touchant, les acteurs aussi, la pièce instructive, le prix modique (10€ sur billetreduc).
Allez-y voir ne serait-ce que dans un but pédagogique.
Je dirais qu’il n’a manqué qu’une chose à cet espace-temps, c’est le petit bar abandonné dans le hall ; il serait bon de le faire revivre, pour permettre plus d’échanges entre spectateurs et acteurs.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *