Oublier d’être raisonnable (Jon Morrow, 6/7)

https://unstoppable.me/life-lessons

(Traduction LIbrE)

 

Beaucoup de gens sur cette planète vous conseilleront d’être raisonnable : d’avoir des objectifs, des attentes raisonnables…D’avoir une attitude raisonnable.

Réfléchissons une seconde. Était-ce raisonnable de renoncer à la Sécurité Sociale américaine (Medicaid) pour emménager au Mexique, un pays dont le système de santé n’est pas des plus renommés ?

Était-ce raisonnable de lancer une activité au Mexique alors que la moindre erreur m’aurait jeté dans la rue, sans ressources ? Pas vraiment raisonnable, non. C’était même complètement insensé

Quand une situation est sans espoir, la seule façon d’avancer est d’oser la déraison, parce que l’alternative est pire.

Travailler à plein temps gratuitement est absurde la plupart du temps. Mais c’est finalement assez malin et un meilleur choix que de ne pas travailler du tout.

Le problème, c’est que nous n’avons pas l’habitude d’envisager les choses de cette façon ; nous ne savons pas raisonner et nous restons coincés quand une situation nous semble sans issue valable.

La solution c’est donc de s’entraîner à envisager toutes les options déraisonnables, même les plus absurdes.

Avant de prendre une décision, demandez-vous : quelles sont les possibilités que je mets de côté parce qu’elles sont trop farfelues ?

Pour le moment, n’en retenez aucune en particulier, mais entrainez-vous à les identifier, notez les, parce que vous en aurez peut-être besoin un jour.

Je vais vous parler de mon exemple personnel.

Je souffre beaucoup du dos. Je me bats tous les jours contre la douleur. Ça surprend certaines personnes qui croient que je ne ressens pas la douleur à partir du cou, mais elles se trompent.  Ma maladie n’affecte que les neurones moteurs, pas les neurones sensitifs, donc je ressens la douleur comme n’importe qui d’autre. La plupart du temps la douleur est gérable, mais parfois elle est insupportable.

Les traitements envisageables pour cela sont les suivants : narcotiques, anti-inflammatoires, phytothérapies, chirurgie, exercices, étirements, ajustements chiropratiques, acupuncture, nouveau système pour fauteuils roulants etc.

Donc essayons d’envisager les options déraisonnables ici :

  • Acheter un lit spécialisé à 5000$ pour flotter sur un matelas à air et ne plus jamais bouger, ce qui me permettrait de gérer mes affaires depuis mon lit pour le restant de mes jours.
  • Détruire toutes les terminaisons nerveuses de mon dos (que vous le croyiez ou non c’est un vrai traitement médical, ça s’appelle même la dénervation)
  • Sectionner ma colonne vertébrale, ce qui me ferait perdre la sensation de la douleur et la capacité de respirer sans respirateur, donc il y a de vrais inconvénients là…De plus je ne suis pas sûr de trouve un médecin qui accepte d’effectuer ce genre d’opération, mais c’est quand même mieux que la dernière solution :
  • Le suicide

 

Est-ce que j’ai retenu une de ces solutions  aujourd’hui? Certainement non. La douleur n’en est pas à ce point, et moi non plus.

En résumé : quelle que soit la situation, même si elle vous semble sans espoir, vous n’êtes jamais coincé ; il vous reste toujours des options…

 

Lire la suite ici:

https://mavieenor.com/nabandonne-jamais-jon-morrow-7-7/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.