L’art de la contre-attaque (Jon Morrow, 3/7)

https://unstoppable.me/life-lessons

Vous vous souvenez de notre discussion sur l’art d’encaisser les coups* ? Ça, c’était la première étape. Mais une fois que vous avez développé votre endurance, il est temps d’apprendre à riposter.

Tous les débutants en boxe apprennent la technique de la contre-attaque ; quand il vous attaque, votre adversaire baisse la garde, créant ainsi une ouverture : une occasion brève mais réelle de vous faufiler entre 2 coups – et de contre-attaquer. Vous devez juste vous entraîner à repérer cette ouverture.

Voilà le meilleur moment pour attaquer votre adversaire : c’est juste après qu’il vous ait attaqué. Surprenant n’est-ce pas ?
Et plus il attaque fort, plus l’opportunité est grande de contre-attaquer.
Et ça n’est pas vrai seulement en boxe : toute difficulté dans la vie implique une opportunité correspondante de taille égale.

Par exemple revenons à l’accident de voiture dont je vous ai parlé.** Je vous ai raconté comment j’ai engagé un avocat pour récupérer de l’argent auprès de compagnies d’assurances et régler les frais médicaux ; pendant ce temps, j’ai pu me consacrer à mes séances de rééducation ; j’ai donc été à nouveau « sur pied » au bout de 6 mois seulement, contrairement à ce qu’avait prédit les médecins.

Mais je ne vous ai pas raconté le meilleur de l’histoire. Entre 2 séances de rééducation j’avais beaucoup de temps libre. Nombreux sont ceux qui se seraient effondrés devant la télévision, les yeux dans le vide, mais Dieu merci, j’ai eu la présence d’esprit de saisir cette occasion.

J’ai toujours voulu écrire, mais je n’avais jamais eu le temps pour cela…jusqu’à l’accident. J’ai donc saisi cette chance, et je me suis bougé les fesses pour me mettre au travail.

Ça a démarré par un journal, quelques pensées et émotions que je jetais comme ça sur le papier, pour digérer le traumatisme. Mais j’ai tellement aimé ça que j’ai décidé de démarrer un blog.

Et en moins de 60 jours j’ai été classé parmi les meilleurs blogs au monde.
Suite à cela on m’a proposé de diriger un magazine prometteur 6 ce qui m’a ensuite aidé à lancer mon activité de consulting et à vivre la vie de mes rêves.

Etait-ce un coup de chance? Une fantaisie du destin qui a transformé la tragédie en triomphe ? Pas du tout. C’était une contre-attaque délibérée, une façon de tourner à mon avantage la force du coup qui m’était porté.

Voici encore quelques exemples (punch et contre-punch) :

  • Punch : les gosses à l’école ne veulent pas être mes amis car mon fauteuil roulant les met mal à l’aise. Je deviens un paria.
  • Contre-punch : je traîne avec les autres parias : les geeks. Ils m’apprennent à programmer, et je crée mon propre logiciel à l’âge de 12 ans.

 

  • Punch : je ne peux pas faire de sport, je ne peux pas aller nager, je ne peux rien faire comme les autres. Je suis coincé chez moi prisonnier d’un corps que je ne peux pas bouger.
  • Contre-punch : pour éviter de devenir fou, je lis une demi-douzaine de livres par semaine, et au moment du bac j’ai lu beaucoup plus que la plupart de mes professeurs.

 

  • Punch : je suis admis au MIT***, mais fauché. Pendant un an, je cherche de l’aide, mais tout le monde m’ignore. Je dois renoncer.
  • Contre-punch : je me suis s’inscrit dans une vague université locale nulle à chier, qui m’a offert l’intégralité de ma scolarité. J’ai passé le diplôme libre de tout endettement.

Encore une fois ça a l’air d’être de la chance mais ça ne l’est pas. Les gens qui ont de la chance sont soumis aux mêmes aléas que les autres. A cette différence près : quand la main du destin se retourne contre eux, ils regardent autour d’eux et repèrent l’ouverture.

Morale de l’histoire ? La prochaine fois que la vie vous frappe au visage, arrêtez-vous, et posez-vous cette question simple : quelle est la contre-attaque ?

Peu importe la situation, même si elle vous semble sans espoir, il y a toujours une opportunité que vous pouvez retourner à votre avantage.

Il faut juste vous discipliner suffisamment, repérer l’ouverture et trouver le courage de vous y engouffrer.

 

Lire la suite ici:

https://mavieenor.com/changer-les-regles-jon-morrow-4-5/

 

* Voir article :  https://mavieenor.com/ce-qui-ne-tue-pas/

** Voir article:  https://mavieenor.com/survivre-jon-morrow-2-2/

*** MIT : Massachusetts Institute of Technology (Une institution prestigieuse aux Etats-Unis)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.