Trump: ce que j’en pense

Je me suis attelée à la traduction d’un article de blog cette semaine, un article de Steve Pavlina :
What I think of Trump (FU)
Et je me suis régalée 🙂 !

What I Think of Trump


Atroce.
Répugnant.
Immonde.

Quand je l’entends parler, c’est comme si on me renversait sur la tête un seau rempli de pisse et d’excréments, avant de m’asperger de vomi, puis de me laisser croupir pendant 2 heures dans une cabine de bronzage.

Essayez de noircir 1000 pages au marqueur avec les mots plus abjects du dictionnaire.
Faites-les dévorer par 100 démons, que vous distillerez au Dark Crystal en une potion que vous servirez à Hannibal Lecter, et vous finissez avec quelque chose de bien plus angélique que Trump…

Si jamais la vieille femme de « The Princess Bride » (celle qui fait « booboo » avant d’apparaitre) devait revenir proposer ses services, ça serait maintenant, plus que jamais!

Je ne suis ni un démocrate ni un républicain, ni rien d’autre de politique. Ma vision de Trump n’est pas politique, c’est beaucoup plus basique
que ça : je ne peux juste pas le sentir – ou alors je fais un malheur.
Dans ce sens mon opposition est plus physiologique que politique; ça tient plus du combat contre la nausée.

Mon opinion des républicains

J’ai rencontré beaucoup de républicains par le passé, en particulier au sein des clubs de « Toastmasters ». Je les considérais la plupart du temps comme de bonnes personnes. Ils en font parfois un peu trop avec le drapeau et la religion, mais je respecte certaines de leurs valeurs, comme le devoir et l’honneur.

L’amitié d’un républicain est de type « chien » : un ami républicain est amical, loyal. Il vous fait la fête quand il vous voit. Il ne se frotte pas contre vous comme le font les chats.

Pourtant – l’influence de Trump dans ce parti récemment y est pour beaucoup,  et quand je vois comment ils l’ont soutenu – le mot « républicain » ne signifie plus la même chose pour moi.

Maintenant je n’associe plus l’étiquette à des notions de conservatisme, devoir, patrie, religion (qui normalement ne font de mal à personne).

Maintenant j’ai le cerveau infecté par des associations comme racisme, mensonge,  misogynie, violence, nationalisme, bêtise, pollution, complicité, violence, nationalisme, manque d’intelligence, pollution, régression, conspirationnisme, crétinisme etc…

Je m’attendais à une flambée de protestations de la part des républicains face à ce bon à rien de Trump, suite au lamentable retour en arrière que nous avons enduré. Mais non, rien, à part toujours plus de lâcheté. Et puis je me suis dit hmm….Je ne me suis pas non plus beaucoup exprimé sur le sujet…Donc je suppose que c’est à mon tour maintenant?? Yes…Moi aussi je suis montré du doigt.

Il me semble absurde de soutenir un personnage aussi évidemment toxique pour la communauté, surtout lorsqu’il met en œuvre des politiques dangereuses pour notre santé d’être humain. Il en devient une nuisance non plus politique, mais directement personnelle.

Régression

Mon travail repose sur 3 principes : vérité, amour, pouvoir. Je n’ai pas changé depuis plus de 10 ans;

J’explique ces principes en profondeur dans mon livre :
https://www.stevepavlina.com/personal-development-for-smart-people/

Ces principes nous aident à grandir et à progresser. Ils sont universels, fonctionnent dans tous les domaines, et s’appliquent aussi bien aux gouvernements qu’aux individus.
Quand nous nous retournons ne serait-ce que contre un seul de ces principes, nous nous mettons des bâtons dans les roues.
Trump s’en prend aux trois, c’est pourquoi nous sommes en train de régresser.

On peut d’abord reconnaître que Trump n’est pas en phase avec le principe de vérité puisqu’il ment pour ainsi dire dès qu’il ouvre la bouche (d’où mes fréquentes nausées, dues à une allergie au bullshit).
On peut également se mettre d’accord sur le fait qu’il ne respecte pas le principe de l’amour – sauf s’il s’agit de son amour du golf et des mensonges, y compris ses mensonges sur le golf.
Enfin, il aime le pouvoir pour le pouvoir, mais il ne nous rend pas plus forts, et ne nous inspire pas comme un vrai leader pourrait le faire. Il tente de régner par la terreur, mais ce pays est peuplé de « grincheux » qui résistent au règne par la terreur.

La vérité, c’est que le pays dans lequel je vis est en train de régresser.
Or je suis sûr que nous pouvons changer ça. Et comptez-moi parmi les grincheux qui ne se contenteront pas du statu quo.

Aspiration

L’avantage de la régression c’est qu’elle vous rend plus lucide sur vos aspirations.
De nouveaux rêves émergent des cendres de la catastrophe.

Je rêve d’un président en bonne santé, mentalement et émotionnellement, qui se soucie sincèrement des êtres humains et de la planète. Au diable l’obscurantisme, le retour au charbon et au pétrole!
Que la planète reverdisse… Et hâtons-nous.

Je rêve d’un président qui soit un vrai leader, qui sache nous guider vers une planète plus verte, plus propre. Un président qui sache diffuser un message en phase avec les 3 principes de vérité, d’amour, et de vrai pouvoir. Un président qui agisse en cohérence avec ce message.
Une planète plus propre abriterait des êtres humains en meilleure santé, plus intelligents, et plus capables. Ce qui signifierait mieux-être et progrès pour tous.

Aux républicains qui nous gouvernent

Ok, vous craignez le retour de bâton si vous vous opposez à Trump ?
Vous craignez pour votre carrière si vous vous exprimez contre lui?

Supposons que ce soit vrai. Supposons que si vous vous opposez à Trump, vous sabotez votre carrière.

Et bien ça n’a aucune importance.

Votre carrière est déjà finie. Peut-être que vous ne le voyez pas encore. Sérieusement, êtes-vous inspiré à aller au travail chaque matin? Est-ce que vous vous réjouissez vraiment de toute cette bave?

La vérité c’est que vous avez oublié vos valeurs. Vous ne faites plus rien qui ait du sens.
Vous défendez l’indéfendable. Il n’y a plus d’avancement possible pour vous.

Si vous restez sur la même voie, l’histoire ne sera pas tendre avec vous. On se souviendra toujours de vous comme d‘un salaud. Un complice de Trump. Un de ces personnages insignifiants, que tellement de gens considèrent déjà comme stupides, et ça va ne faire qu’empirer.

Dans 20 ans est ce que vous regretterez votre silence, ou est-ce que vous regretterez d’avoir parlé ?
Bien sûr, c’est le silence que vous allez regretter. Ça va vous miner jusqu’à la mort. Vous vous demanderez toujours ce que signifie le mot courage.

Car la voie du salut pour vous est claire : c’est celle du courage.
Exprimez-vous et retrouvez votre dignité. Excusez-vous pour avoir été si longtemps silencieux.
Je pense que vous serez surpris par le soutien qui va affluer, si vous arrêtez de la jouer petit.

Alors qu’en restant dans un parti qui ne va nulle part, vous devenez votre propre ennemi. Vous allez surement perdre beaucoup d’alliés, mais vous serez soutenu par ceux qui comptent.
Le parti n’est pas plus fort que vous ne l’êtes. C’est vous qui êtes le plus fort. Tout ce qui vous reste à faire c’est regarder en vous et devenir conscient de votre force.
Bien sûr, cela fait peur. Mais c’est un test pour votre caractère, avec des conséquences pour nous tous.

Parlez et exprimez votre vérité. Ça va sans doute être inconfortable au départ, mais vous vous habituerez. Vous allez peut-être même finir par vous amuser.

Il est temps de renvoyer ce Rat Géant dans son marécage. Acquittons-nous de cette tâche et revenons-en aux affaires qui ont du sens, comme de créer un monde plus stimulant, plus honnête, plus charitable pour la majorité.
Nous sommes à la veille d’une avalanche sur cette terre, une avalanche de prospérité. C’est une incroyable invitation qui nous est faite, celle de s’unir pour une planète meilleure, comme jamais auparavant.
Peut-être même que le rôle de Trump serait de purger définitivement cette planète de toutes ses énergies négatives avant d’aller enfin à fonds, comme la bonne crise de chiasse nécessaire avant de monter sur scène pour vivre un moment fabuleux.

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *