Votre cerveau est-il en bonne santé (3/4)

Traduction LIbrE de Steve Pavlina:

https://www.stevepavlina.com/blog/2017/02/how-to-tell-if-you-have-a-healthy-brain/

Avez vous peur d’Alzheimer? de la maladie de Parkinson?

Est-ce que vous bataillez avec vos émotions négatives? Est-ce que vous ressentez un manque de motivation? Un manque de focus?

Lisez cet article pour en savoir plus sur une approche originale qui vous aidera peut-être à retrouver une relation harmonieuse avec votre cerveau…

Dans cet article : les effets positifs de la desintoxication  (suite)

Endurance mentale

J’ai généralement une bonne endurance mentale ; je suis capable de travailler pendant des heures sur des tâches difficiles. Mais après de nombreuses cures detox, j’ai atteint des niveaux d’endurance et d’activité mentale encore plus élevés. Au début ça m’arrivait de manière aléatoire : ainsi certaines jours j’étais capable de tenir pendant des heures- à enchaîner les tâches pendant 12H comme si de rien n’était.

Plus je continue dans cette voie de la desintoxication, plus ces pics d’endurance sont fréquents, s’étalant même parfois sur plusieurs semaines.

L’endurance mentale est précieuse, y compris dans le domaine créatif ; vous avancez plus rapidement, plus aisément, en moins de sessions, avec moins de pauses ; vous n’avez même plus besoin de vous arrêter pour réfléchir et pour prendre du recul.

Récemment j’ai rédigé un projet de 16 000 mots pour un programme de coaching dont le lancement est prévu au printemps. Je dirais que c’est mon subconscient qui a fait le travail, qui m’en a directement dicté le contenu.

J’adore voir comment je progresse – cela m’incite à me fixer des objectifs encore plus élevés, hors d’atteinte auparavant, comme ce programme de coaching ; c’est comme si mes capacités se hissaient à la hauteur de mes rêves. Voilà qui me rend heureux ! 🙂 )

Confort social

Un cerveau intoxiqué  vous rend timide, nerveux, anxieux socialement. La toxicité nuit à votre bien-être social, elle vous mène au repli et à l’anxiété sociale.

Par exemple au lieu de vous sentir ouvert, amical, plein d’allant et confiant en société, vous vous laissez envahir par la nervosité et la peur. Certaines personnes vont alors vous percevoir comme quelqu’un de froid, de distant, qui ne s’intéresse pas à la conversation, car votre langage corporel ne traduira pas l’ouverture sociale ni l’intérêt.

Au contraire quand vous êtes centré, aligné, l’esprit clair, quand votre cerveau génère des émotions  positives, il est plus facile d’aller vers les autres. Apres tout pourquoi votre cerveau vous rendrait-il nerveux ou anxieux en présence des autres ? Est-ce un comportement intelligent que d’éviter les autres et de vous priver de compagnie et de soutien social ? C’est un comportement stupide en fait. Un cerveau qui génère de tels comportements est un cerveau qui dysfonctionne.

Certains disent que notre cerveau en évoluant a commencé à fabriquer de l’anxiété sociale, que c’est une évolution normale, la vie en société étant parfois risquée. Bien sûr que le danger existe, mais pourquoi notre cerveau générerait-il de telles émotions quand il est évident qu’il n’y a absolument aucun danger ?

Je ne suis qu’à moitié d’accord avec ceux qui affirment que notre cerveau en évoluant a fabriqué de l’anxiété sociale. Oui notre cerveau a développé le réflexe de fuite ou d’attaque, car cela peut nous sauver dans certaines situations ; mais s’il génère ces comportements au mauvais moment, c’est qu’il dysfonctionne – il manque de synchronisation notamment au niveau de ses parties les plus modernes.

Notre cerveau devrait supprimer les réflexes de fuite ou d’attaque quand il n’y a pas de danger. Un cerveau qui fonctionne  correctement supprime ces réflexes. Il est suffisamment intelligent pour identifier une situation sans risque ; vous vous sentez alors paisible et confiant.

[…]

Vous n’avez pas besoin de « courage » en société ; tout ce qu’il vous faut, c’est un cerveau qui génère des émotions de bien-être et de curiosité, et un désir de connexion. Un cerveau en bonne santé le fait automatiquement avant même que vous en soyez conscient.

Vous pouvez  travailler sur les 2 aspects si vous le souhaitez : vous pouvez développer votre courage social, apprendre à vous affirmer,  tout en désintoxiquant votre cerveau. C’est la voie que j’ai suivie, mais  je pense que j’aurais été beaucoup plus vite si j’avais commencé par la detox directement.

Avec un cerveau désintoxiqué la conversation devient plus facile ;  les idées vous viennent facilement ;  vous vous synchronisez mieux avec l’autre, avec un équilibre entre temps d’écoute et de parole. J’apprécie maintenant de plus en plus les rencontres en tête à tête, je me sens  présent, conscient et relaxé.

[….]

Plus j’investis dans les cures detox, plus je nettoie mon cerveau, moins il génère de peurs, d’anxiété, et d’hésitations sociales. A un certain point je suis même passé du profil INTJ à ENTJ sur le test Myers Briggs (MBTI), ce qui veut dire que je suis passé d’introverti à extraverti. En fait il est difficile de me classer maintenant car je suis aussi à l’aise aux 2 extrémités du spectre, que ce soit en mode introverti ou extraverti…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.